Comment dîtes vous "bonjour"?

On peut croire chose aisée de dire bonjour à quelqu’un. Mais il est bon de savoir que ce simple premier mot prononcé indique votre humeur et le ton de la conversation que vous souhaitez entreprendre avec votre interlocuteur. 

Regardez et écoutez la façon dont vos connaissances prononcent ce mot d’introduction si usuel. On peut rapidement y lire leur état d’esprit.

Vous avez les blasés de la vie:



Ils laissent à peine échapper ces deux syllabes d’entre leurs lèvres serrées S’en suit un silence pendant lequel ils vous regardent dans les yeux sans sourire. Comme pour signifier un appel à l’aide. Comme pour vous exprimer clairement leur malaise et leur intention de mettre probablement fin à leur jours avant la fin de la journée. Leur « bonjour » ici résonne comme un « adieu, j’ai pas vraiment envie de parler, j’ai beaucoup trop de problèmes et je compte me suicider d’ici quelques heures en écoutant le Sonate au Clair de Lune de Beethoven ».

Vous avez les « je m’en foutistes » du bonjour qui passent en coup de vent devant vous, vous adressent à peine ou pas du tout un regard. Ils refixent directement leurs yeux  à l’horizon en expirant un « bonjour » de convenance. Ces pressés, ces working people vous donnent alors immédiatement l’impression qu’ils ont une vie très occupée et qu’ils n’ont pas du tout l’intention de perdre leur temps à dire bonjour à tout homme. 
Mais détrompez vous, la plupart du temps on les retrouve deux minutes plus tard pendus à leur téléphone et sirotant un café. (Ils vous diront alors que leur appel téléphonique est important…)

Vous avez ceux qui ne disent pas bonjour ! Qui arrivent et qui débutent sans préambule une conversation comme si vous veniez de vous quitter il y a un instant. J’ai moi-même du mal à comprendre cette catégorie de personnes. Ont-ils inconsciemment un complexe d’omniprésence ? Pas la peine de dire bonjour, ils étaient déjà là en pensée, ils sont là et seront toujours là après leur départ car leur présence marquent continuellement les esprits. Défaut d’un caractère égo-centré et narcissique ?

Fort heureusement et j’ose le dire, généralement, vous avez les personnes sympathiques et attentionnées. Elles affichent un agréable sourire tout plein de soleil en vous souhaitant bonjour et demandent comment vous allez. Vous n’êtes pas tout de suite plus réceptifs ? Vous n’avez pas soudainement envie de danser et de faire du trampoline avec une telle entrée en matière ?
Car oui, si vous voulez faire bonne impression et lancer votre interlocuteur dans une dynamique d’ouverture, il ne faut pas simplement dire « bonjour ». Il faut, par l’intonation et l’attention, le lui souhaiter vraiment !
La voix claire et forte, le regard perçant d’un félin bien éveillé et l’assurance d’un directeur de communication, osez signifier dans votre « bonjour » la volonté de passer une réelle bonne journée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire